La marche vers Assise

Parti d’une “idée folle” par la fraternité “Le pays de Liège”, le projet s’est concrétisé.
La marche vers Assise a démarrée en 2007 de Bressoux et se poursuit toujours actuellement en 2016.

Ci-dessus l’album photo de cette marche vers Assise…
Album qui doit encore être complété par les nombreuses autres étapes.

31 avril/1mai 2007 : Troisvierges-Alscheid

 


25-26 août 2007 : Alscheid-Bissen

 


12-13 janvier 2008 : Bissen-Kospal

Brièvement, déjà un petit résumé de ce week-end… plus de détails seront mis ultérieurement.

Nous avons donc repris notre marche là où nous nous étions arrêtés à la marche précédente, c’est à dire à Bissen (Gd Luxembourg).
En passant, un grand merci à Soeur Paule, Franciscaine de Luxembourg, pour sa patience – nous avions un peu de retard sur le planning pour l’arrivée de tous les pèlerins venus de Belgique et France – et avoir conduit les chauffeurs à Bissen, ceux-ci ayant laissé les voitures à Keispelt, point d’arrivé de ce samedi.

Le soir du samedi nous avons été accueillis chaleureusement par Soeur Gemma ainsi que par toutes les autres Soeurs Franciscaines de la Miséricorde de Luxembourg.
La table nous attendait… que cela est agréable de rencontrer nos soeurs de notre grande famille franciscaine.
Après cet excellent repas pour nous rassasier après cette longue marche, nous avons pu goûter à l’excellent vin blanc luxembourgeois et partager avec la communauté des soeurs : en tant que laïques franciscains, nous avons répondu aux questions des Soeurs Franciscaines au sujet de nos réunions mensuelles : comment on fonctionne, les sujets abordés, … le voeux des Soeurs Franciscaines est d’ailleurs de démarrer une fraternité laïque à Luxembourg-ville. En suite ce fut au tour des Soeurs de nous parler de leurs différents projets dont ceux de cathéchèse (Chine, Taiwan), de soins infirmiers et de soins aux personnes âgées,…  baigné par l’esprit franciscain et en suivant les pas de la Fondatrice de la Congrégation “Franciscaines de la Miséricorde” : Anne-Elisabeth Dufaing d’Aigremont (1804-1880).

Pour mieux connaître nos Soeurs Franciscaines de la Miséricorde, vous pouvez visiter leur site, bientôt d’ailleurs traduit en français : www.franciscaines.lu

 


21-22 mars 2010 : alentour de Metz

Voici quelques photos de la “Marches vers Assise” dans les alentours de Metz

 


22-24 mai 2010 : vers Toul

 


18-19-20 septembre 2010 : en remontant la Moselle

 

 


3-11 septembre 2017 : vers Pietralavezzara (Italie)

 

Merci Sylvie pour ton témoignage:

Cette année nous avons continué notre marche vers Assise entre Carmagnola (sud de Turin) et Pietralavezzara (nord de Gène) au début septembre à sept : Geneviève, Titi, Elisabeth, Philippe, José, François et moi.

Pour moi, rejoindre ce petit groupe en marche depuis déjà un bon moment fut une première expérience..

En entendant Geneviève, Philippe, Elisabeth… raconter leur expérience, j’ai eu envie de les rejoindre. Mais avant il a fallut que je fasse une démarche intérieure : accepter de bousculer mes habitudes de confort, la vie en groupe, est-ce que j’aurai les capacités physiques pour marcher 8 jours… bref je me suis mise en marche il y a plusieurs mois et au fur et à mesure que le jour J approchait, j’étais impatiente de partir.

Ce furent huit beaux jours de marche, riches en rencontres, partages, découvertes…

Nous avons marché plusieurs jours dans une régions riche en cultures : vignobles, légumes (tomates, poivrons, aubergines..), fruits, plantations de noisetiers. La moindre parcelle de terre est cultivée par l’homme. C’étaient les vendanges et plusieurs étaient heureux de nous offrir un peu de leurs bons raisins. Nous avons aussi goûter aux fruits offerts par la nature : des figues, pêches, amandes… Que c’était délicieux et je me suis souvenue de Sainte Claire qui rendait grâce pour tout ces cadeaux

Puis les paysages ce sont modifiés ; des bois, plus vallonnés pour terminer par la montagne : les Apennins. Là nous avons découvert une nature balayée par les vents, la pluie. Il a fallut marcher dans du brouillard qui nous empêchait de voir ce beau paysage. Heureusement frère Soleil est venu à temps pour nous faciliter la descente et voir la région.

Mais le plus riche se sont les rencontres sur les chemins (tout le monde nous disait «bonjour»), les partages avec nos hôtes, Marie-Madeleine une autre pèlerine Française de 80 ans, un réfugié Sénégalais, la gentillesse des personnes qui n’hésitent pas à faire un détour pour nous montrer

le chemin.

Je repense à :

– ce premier jour, un monsieur plus âgée a descendu de son vélo pour nous guider à travers Carmagnola.

– Neive, le repas délicieux et abondant de Angela reflétant tout son amour

– la surprise de trouver 7 lits de camp monté et un frigo rempli de vivres au sanctuaire San Gonacchino et San Anne à Stefano Belbo, le partage avec le prêtre Philippo sur la peinture de St Joseph.

– ce cultivateur qui nous a offert des melons, pas question de les payer !

– la rencontre avec une sœur franciscaine à l’abbaye cistercienne à Badia

– la soirée avec Marie-Madeleine

– …

Nous avons aussi partager et réfléchit sur le thème «changer notre regard sur la vie par la foi grâce à la simplicité». Chacun a apporté un texte très différent : la puissance de la joie de Frédéric Lenoir, La simplicité, sagesse de vie de Michel Hubaut, un verset de Michée 6,8 , redécouvrir le cantique des créatures, l’art du bonheur du Dalaï-Lama. Nous avons aussi marcher en silence à partir de l’évangile du jour.

Vraiment ce fut une très belle expérience pour laquelle j’en rend grâce au Seigneur et remercie chacun pour ces beaux moments vécus. Je ne suis pas prête d’oublier les beaux visages rayonnants que nous avons rencontrés, un peu de bonheur offert qui fait chaud au coeur, encourage lorsque c’est un peu difficile à continuer le chemin… et à transmettre dans notre quotidien.

Sylvie